« Le groupe public SNCF, qui passait jusqu’ici par des fonds spécialisés, vient de créer une filiale destinée à prendre des participations minoritaires dans des jeunes pousses et à gérer le portefeuille existant. Objectif : un total de 160 millions d’euros investis d’ici à quatre ans.

[…] Le groupe vient donc de créer une filiale, baptisée « 574 Invest », destinée à cela. Le chiffre fait référence au record de vitesse sur rail battu en 2007 par le TGV, mais aussi aux 5 « maisons du digital » du groupe, nommées ainsi pour rappeler sa capacité à innover.

[…] Cette nouvelle filiale est dirigée par Christophe Fanichet. Elle est rattachée à la future société anonyme qui doit voir le jour le 1er janvier 2020 à la suite de la réforme ferroviaire. 574 Invest se concentrera sur les prises de participations minoritaires. A cette date, elle rapatriera en son sein les opérations réalisées pour elle par les fonds, ce qui représente une quarantaine de participations.

« Nous allons compléter ce portefeuille en lançant de nouveaux investissements, pour des montants allant de 1 à 5 millions d’euros, au rythme minimum de 2 à 3 opérations par an, indique le responsable.

[…] La SNCF misera sur des jeunes pousses susceptibles d’augmenter l’offre de mobilité, mais aussi « d’améliorer la performance du groupe, ou de permettre un meilleur usage de nos actifs »

[…] Dans le même temps, 574 Invest doit s’efforcer d’encourager l’intrapreneuriat, c’est-à-dire la création de jeunes pousses par les propres salariés du groupe. L’exemple à suivre est celui d’Altametris, la filiale créée par SNCF Réseau pour commercialiser son expertise dans l’utilisation de drones afin d’assurer la maintenance d’infrastructures. »

Leave a Reply